Dessiner le cinéma, c’est aussi apprendre à dessiner son propre projet de film.

Dessiner son film est une formation de dessin adaptée aux réalisateurs de film d’auteur.

Pourquoi dessiner les films d’auteur en préparation aujourd’hui?

Quels moyens sont donnés aujourd’hui dans la préparation des projets portés par des réalisateurs qui doivent creuser leur univers et leur regard une fois le scénario écrit ou même en cours d’écriture ? Comment garder son film en tête, exprimer et développer son champs visuel avant le tournage?

Pour creuser cet univers et ce regard, je propose à des cinéastes émergents ou expérimentés, d’apprendre à dessiner avec des outils simples pour que leur projet de film puisse aussi se dessiner.

Je leur propose un enseignement adapté sur quelques jours pour qu’ils puissent eux même griffonner les images qu’ils cherchent ou qu’ils ont en tête afin de pouvoir esquisser des enchaînements de plans, voire un story board.

Mon enseignement va au delà de la question du dessin. Il me semble qu’il y a une écriture graphique possible qui peut intervenir en cours de gestation d’un scénario ou à la fin de sa construction. Cette écriture dessinée permet au réalisateur d’être avec son scénario d’une autre manière et peut l’aider encore à l’envisager en tant que film.

Un story board réalisé par un réalisateur lui même, même plein de maladresses de dessin est déjà un geste de création fort.

C’est le cas de Paul Verhoeven qui encore aujourd’hui s’applique à cet exercice.

Je propose aujourd’hui aux réalisateurs d’avoir la possibilité de rendre lisible leur dessin en les emmenant dans la perspective, les questions de focale, de mouvement avec du papier et un crayon.

Dans le cinéma d’auteur, les temps de tournage sont toujours trop courts aujourd’hui et les budgets limités.Les réalisateurs doivent faire face à ces données sans avoir les moyens, ni le temps de réaliser un story board par un dessinateur professionnel alors que leur projet mérite cette étape du dessin c’est à dire celle du scénario qui se met en image pour devenir un film.

Dessiner son film, c’est partir à la recherche de cet univers et trouver dans ce brouillon de cinéma des solutions que le texte n’a pas pu résoudre ou mettre à jour un détail dans un dessin qui peut relancer l’inspiration.

C’est une manière d’aller chercher son point de vue en griffonnant la scène sous différents aspects.Dessiner son film, c’est tout simplement lancer la mise en scène en transformant une ligne de texte en enjeu de réalisation.

Dessiner son film, c’est donc se renforcer sur un tournage. Affirmer ses convictions techniques mais aussi émotionnelles.

Dessiner son film, c’est gagner du temps sur un tournage. C’est raccourcir les temps d’hésitation, travailler dans un rythme plus fluide. Est il toujours utile de multiplier les axes de caméra quand on connaît au préalable l’efficacité et la richesse d’un plan que l’on a déjà dessiné, visualisé?

On peut aussi avoir en tête l’expèrience du jeune Steven Spielberg qui n’a que 13 jours pour tourner Duel en 1974 et qui pour remplir sa mission dessine son film sur les murs de sa chambre d’hôtel tous les soirs après chaque journée de tournage.

Programme sur 5 ou 10 jours sur demande: amaury.brumauld@orange.fr

 

INTERVENTIONS SCOLAIRES

Déjà sollicité par CICLIC ou ALCA, Amaury propose aussi des interventions en lycée sur le découpage d’une séquence de film en dessin avec travaux pratiques pour comprendre les enjeux dramatiques contenu dans un texte de scénario.