Amaury a été formé aux Arts Décoratifs de Paris.
Il collabore de longues années avec le cascadeur Rémy Julienne dans la réalisation de story boards de 1992 à 2002 (Entre autres, préparation cascades pour Goldeneye,1994 et Stunt show Eurodisney,2001.

Il réalise plusieurs story-boards avec David Lynch  pour des mises en scène publicitaires (Eurorscg, Publicis, TBWA….2002-2008).

Amaury a entre autres, travaillé pour Jean-Jacques Annaud (Stalingrad, Enemy at the gates, 1999), Doug Liman (poursuites automobiles de « La mémoire dans la peau », 2002).
Amaury dessine aujourd’hui pour divers productions privilégiant les projets d’auteurs aussi bien en fiction qu’en documentaire (Phares et Balises production, Capricci films…).

Son geste graphique est avant tout un geste cinématographique. Ainsi quand il réalise ses propres films, Amaury intègre le dessin au milieu de prises de vue réelles:
« ZEBRA » (Prix du jury du meilleur film expérimental, Ismaëlia 2005, International film festival Rotterdam….).
« UNE OMBRE AU TABLEAU », les films du Balibari, (Grand Prix Cinéducation 2009, Festival du Réel à Paris 2009, Doxa Vancouver 2010….).
En 2013, il réalise « LA PASSAGERE », A gauche en Montant production. Dans ce court métrage de fiction, le dessin tient un rôle de premier plan
( Sélection pour le prix du meilleur court métrage Unifrance 2013, City of Light of Angels 2014, Los Angeles,
Short Shorts Tokyo 2014, diffusion TV5 monde….).

Amaury expose aussi son travail en participant à plusieurs expositions : « Noir éclair » (Courbevoie, 2016), « Mystérieuses » (Paris, 2017). En février 2018, il organise une exposition collective « La Maison de l’Ancêtre », dans une grande maison vide qui n’était autre que la maison de son enfance.

Il fait régulièrement des interventions en milieu scolaire sur le story board et le découpage technique et enseigne à l’école d’animation de LISAA Paris et à l’Ecole de la Cité de Saint Denis. Il a aussi récemment fait des interventions en milieu carcéral pour réaliser un film d’animation avec des mineurs de la maison d’arrêt de Caen.

Il écrit un projet de bande dessinée, qu’il souhaite aussi adapter en film d’animation (« Mon histoire de l’automobile »), tout en continuant à travailler sur l’écriture d’un long métrage «Carburant» produit par Colette Quesson , « A perte de vue film».